cropped-beluga1.jpg

L’entreprise TransCanada a officiellement annoncé ce matin qu’elle abandonne définitivement son projet de port pétrolier en plein coeur de la pouponnière des bélugas du St-Laurent à Cacouna.

Cette décision n’est pas fortuite. Ce n’est pas non plus TransCanada qui est revenu à la raison suite au classement du béluga comme espèce en péril puisqu’elle en avait été informé dès l’été 2014 dans le cadre des procédures déposé par le CQDE. Non cette décision est le résultat des efforts soutenus des avocats du CQDE, de nos partenaires et des milliers de personnes comme vous qui se sont mobilisées. Nous vous remercions de votre support sans lequel cette importante victoire n’aurait pas été possible!

Rappelons qu’en mai 2014, l’entreprise s’apprêtait à débuter ses forages dans le fleuve St-Laurent sans avoir demandé les autorisations requises de la part du gouvernement du Québec. C’est la demande d’injonction déposée in extremis par le CQDE et ses partenaires qui a contraint l’entreprise à arrêter ses travaux durant l’été, période cruciale pour les mères bélugas et leurs nouveau-nés. Puis, à l’automne, alors que le gouvernement du Québec autorisait les forages, nos avocats sont retournés devant les tribunaux pour mettre en lumière le processus déficient suivi par le ministère de l’Environnement pour émettre ses autorisations, et nous avons obtenu une injonction pour l’arrêt immédiat des travaux.

Cette victoire n’est qu’un aperçu de ce que le CQDE est capable de faire pour assurer le respect des lois environnementales avec des moyens dérisoires. Nous devons compter sur votre soutien continu afin de poursuivre notre travail essentiel dans ce dossier et dans bien d’autres.