Anne-Julie Asselin

Anne-Julie Asselin

Détentrice d’un baccalauréat en droit civil et d’une maîtrise en common law et droit transnational, Anne-Julie Asselin est également diplômée en affaires publiques et relations internationales, concentration politiques publiques et environnement. Après un stage d’un an à la Cour suprême du Canada comme auxiliaire juridique auprès du juge Richard Wagner en 2014-2015, elle s’est jointe au cabinet Trudel Johnston & Lespérance, spécialisé dans les actions collectives et le litige d’intérêt public. Elle pratique notamment dans les domaines du droit de l’environnement et des droits et libertés de la personne. Son essai de maîtrise intitulé « Étude comparative des mécanismes d’autorisation des recours collectifs en droit de l’environnement au Québec et dans les provinces canadiennes de common law » lui a valu la bourse La Personnelle, décernée à l’étudiant ayant déposé le meilleur essai dans le cadre d’un programme de maîtrise en droit.

Jean Baril

Jean Baril

Avocat et professeur de droit administratif au Département des sciences juridiques de l’UQAM. Récipiendaire du Prix Jean-Charles Bonenfant et de la médaille de l’Assemblée nationale pour le meilleur mémoire de maîtrise touchant le domaine politique en 2006 et également pour la meilleure thèse de doctorat en 2013. Il a aussi reçu le prix pour la meilleure thèse de doctorat de l’Association des professeures et professeurs de droit du Québec en 2014. Il a publié « Le BAPE devant les citoyens » aux Presses de l’Université Laval et « Droit d’accès à l’information environnementale : pierre d’assise du développement durable » aux Éditions Yvon Blais en 2013.Il publiera, en avril 2018, le « Guide citoyen du droit de l’environnement québécois » aux Éditions Écosociété. Il est membre du Barreau du Québec depuis 2006 et siège au conseil d’administration du Centre québécois du droit de l’environnement depuis 2008 dont il est aujourd’hui le vice-président.

Gilles Côté

Gilles Côté

Gilles Côté occupe le poste de directeur général du SIFÉE depuis juillet 2012. Ce dernier possède une formation multidisciplinaire en droit, en environnement, en géographie et en développement régional.

Ces recherches à la maîtrise et au doctorat ont porté sur les processus décisionnels en environnement, particulièrement les dispositifs d’évaluation environnementale (ÉE), la participation citoyenne aux processus d’ÉE et l’application d’approches multicritères d’aide à la décision à l’évaluation environnementale. Monsieur Côté a travaillé comme expert-conseil en environnement dans le secteur privé. À ce titre, il a participé à la réalisation de plusieurs études d’évaluation et de suivi des impacts sur l’environnement portant notamment sur des projets d’aménagements hydroélectriques réalisés au Québec et à l’étranger.

Également, ce dernier a participé à plusieurs recherches universitaires d’envergure portant notamment sur l’acceptabilité sociale des projets énergétiques (Université du Québec à Rimouski – Québec 2009) et l’application de l’évaluation environnementale stratégique (ÉES) en matière de développement territorial (Université du Québec à Montréal – Québec 2005). Enfin, Monsieur Côté enseigne à l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal (Québec).

Diego Cremier

Diego Creimer

Détenteur d’un baccalauréat en cinématographie, d’une maîtrise en beaux-arts et de deux certificats en journalisme et relations publiques, Diego Creimer a travaillé en production de télévision et cinéma dans son pays natal, l’Argentine, avant de s’installer définitivement au Canada en 1999. Il a tourné des films et des documentaires sur les enfants itinérants à Buenos Aires et sur les peuples autochtones qui se battent contre la déforestation dans les régions subtropicales du nord-ouest de l’Argentine. Au Québec, il a travaillé de longues années comme journaliste radio pour CBC / Radio-Canada International. Passionné de l’environnement et des grandes luttes sociales, il a travaillé pour Greenpeace de 2012 à 2016, où il s’occupait notamment des communications pour la campagne Arctique. Il occupe actuellement le poste de directeur des communications de la Fondation David Suzuki au Québec.

Cédric Gagnon-Ducharme

Cédric Gagnon-Ducharme

Bachelier de l’UQAM et avocat épris des enjeux juridiques environnementaux, détenteur d’une maîtrise en administration des affaires et œuvrant aujourd’hui en entreprise après avoir travaillé à son compte et en cabinet, Cédric a la forte conviction que, en cette période trouble d’urgence environnementale, les moyens de vigie, d’action et d’information juridiques du CQDE sont plus pertinents que jamais pour la société québécoise. Président du CQDE, il désire ardemment s’investir pour une septième année comme administrateur de l’organisation. En cette année charnière, il souhaite continuer à opérer la transition nécessaire de l’organisation vers une OBNL agile, financièrement robuste et active.

Guillaume Parisé

Guillaume Parisé

Guillaume Parisé possède plus de 10 années d’expérience dans le domaine des finances et de la comptabilité. Il est détenteur d’un baccalauréat en administration des affaires (HEC Montréal) et membre de l’ordre des CPA. Il travaille chez Demers Beaulne où il agit à titre de directeur de la comptabilité ce qui l’amène à superviser la production des états financiers du cabinet et supporter l’organisation dans ses orientations stratégiques, financières et administratives.

Avec son expérience et son dynamisme, il s’est joint au CQDE en 2017 persuadé que les actions concrètes menées par l’organisme sont nécessaires afin d’assurer la protection des droits environnementaux des citoyens québécois.

Elisabeth Patterson

Elisabeth Patterson

Me Patterson est avocate et associée chez Dionne Schulze s.e.n.c. et pratique principalement en droit autochtone et commercial. Elle représente des entités autochtones (gouvernements, entreprises et organisations à but non lucratif).

Me Patterson conseille les clients en matière de gouvernance, d’obligation de consulter les autochtones, de processus d’octroi d’autorisations environnementales et aussi relativement à la protection de la culture autochtone et des renseignements personnels. Elle rédige et négocie aussi divers types de contrats commerciaux.

Elisabeth est impliquée dans des projets de formation et de réforme juridique en Amérique latine, notamment avec Avocats sans frontières Canada, et a travaillé sur un dossier devant la Commission interaméricaine des droits de l’homme. Elle travaille en français, anglais et espagnol.

David Robitaille

David Robitaille

David Robitaille est professeur à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa depuis dix ans (il habite au Québec). Il enseigne les droits et libertés et le droit constitutionnel. Il poursuit actuellement des recherches portant sur le rôle des municipalités et des droits fondamentaux des citoyens en matière de protection de l’environnement, plus particulièrement en ce qui concerne l’exploitation et le transport des ressources naturelles dans le contexte du fédéralisme et du partage des compétences législatives au Canada. Ses recherches, publications et conférences récentes portent sur l’applicabilité des lois provinciales aux entreprises de compétence fédérale (par exemple, les entreprises de transport par rails, routes, voies aériennes ou oléoducs) et la portée du droit à un environnement sain reconnu dans la Charte des droits et libertés de la personne. Il siège au CQDE depuis 2014 et fait partie de son comité juridique. À ce titre, il collabore activement avec la direction et les avocats du CQDE sur différents enjeux juridiques. Il a aussi été actif dans les médias et les groupes citoyens afin de faire reconnaître l’applicabilité des lois environnementales du Québec à des entreprises fédérales comme TransCanada. Il siège également, depuis deux ans, à la Commission consultative sur l’environnement et le développement durable de la ville de Gatineau. Enfin, il participe bénévolement à la défense de la municipalité de Ristigouche, poursuivie par une entreprise privée pour une somme de 1.5 millions de dollars pour avoir voulu protéger son eau potable. Pour de plus amples détails: https://droitcivil.uottawa.ca/fr/personnes/robitaille-david

Stéphanie Roy

Stéphanie Roy

Stéphanie Roy est membre du Barreau depuis 2011 et a œuvré à titre d’avocate en droit des assurances et de la responsabilité civile jusqu’en 2013. Désirant contribuer au développement des connaissances relatives à la crise environnementale actuelle, elle a par la suite complété une maîtrise en droit, spécialisée en environnement, à l’Université McGill en 2015. Son mémoire, intitulé La répartition des risques liés à l’exploitation des hydrocarbures d’Old Harry : étude de la responsabilité en cas de déversement, a d’ailleurs remporté le prix Michel-Robert et sera publié aux Éditions Yvon Blais.

Elle est actuellement candidate au doctorat en droit administratif et de l’environnement à l’Université Laval, sous la direction du professeur Pierre Lemieux. Ses travaux portent sur le contrôle judiciaire des actes de l’Administration en matière environnementale. Stéphanie est également membre de la Chaire de recherche du Canada en droit de l’environnement et chercheure associée au projet Economics for the Anthropocene de l’Université McGill.

Alice-Anne Simard

Alice-Anne Simard

Détentrice d’une maîtrise en biologie et d’une maîtrise en administration des affaires (MBA), Alice-Anne Simard cumule plusieurs expériences professionnelles en gestion, organisation d’évènements, éducation, développement durable et recherche. Elle a notamment travaillé pour l’Organisation des Nations Unies au Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique, ainsi que comme agente à la planification du développement durable, auxiliaire d’enseignement, chercheure et guide-naturaliste. Elle est actuellement la directrice générale d’Eau Secours! la Coalition québécoise pour une gestion responsable de l’eau, un organisme à but non lucratif dont la mission est de revendiquer et de promouvoir une gestion responsable et une protection adéquate de l’eau. Convaincue qu’un monde plus juste et plus vert est possible, Mme Simard milite depuis de nombreuses années pour diverses causes environnementales et sociales. Elle a notamment fondé ULaval sans fossiles, un comité de désinvestissement des énergies fossiles à l’Université Laval. Grâce à la campagne de ce groupe d’étudiants et d’étudiantes, l’Université Laval est devenue la première université au Canada à prendre l’engagement formel de désinvestir totalement des énergies fossiles. Mme Simard siège sur le conseil d’administration du Centre québécois du droit de l’environnement depuis maintenant deux ans.

Prunelle Thibault-Bédard

Prunelle Thibault-Bédard

Prunelle Thibault-Bédard est avocate et formatrice en droit de l’environnement. Elle exerce en pratique solo depuis 2015 et se spécialise en conformité légale en environnement, c’est-à-dire qu’elle conseille les entreprises et organisations désireuses d’améliorer leur compréhension du droit de l’environnement afin de mieux le respecter. Elle enseigne le droit de l’environnement en contexte d’entreprise et universitaire, notamment le cours de droit de l’environnement à la maîtrise en environnement à l’Université de Sherbrooke. Prunelle est diplômée en droit comparé de l’Université McGill et détient une maîtrise en Sécurité environnementale de Universidad para la Paz, une université internationale mandatée par les Nations Unies.

Hugo Tremblay

Hugo Tremblay

Hugo Tremblay est professeur adjoint à la Faculté de droit de l’Université de Montréal depuis novembre 2014. Ses recherches portent sur le droit des ressources naturelles, de l’énergie et de l’environnement.

Préalablement, Hugo a pratiqué le litige en responsabilité professionnelle et en droit de l’assurance pendant quelques années. Il a aussi été administrateur et vice-président du Centre québécois du droit de l’environnement, et il a travaillé au Conseil mondial de l’eau.

Hugo est diplômé de l’Université McGill (B.A.), de l’Université de Montréal (LL.B.), de l’Université Laval (LL.M.), et du Centre for Water Law, Policy and Science de l’University of Dundee sous les auspices de l’UNESCO (PhD). Il a complété un postdoctorat au Centre de Recherche en Droit Public de la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Il est avocat au Barreau du Québec depuis 2001.